7 octobre Juifs et Noirs, concordances et discordances (C13) Figures juives auprès de Nelson Mandela dans la lutte contre l’apartheid

jpg_severin.jpg
Marianne SEVERIN

Docteur en sciences politiques et chercheuse associée au Centre d’Etude d’Afrique Noire (CEAN) de Science Po Bordeaux. Spécialiste de l’Afrique du Sud et plus particulièrement du leadership du Congrès national africain (ANC), elle a publié de nombreux articles sur l’évolution et l’histoire politique de l’Afrique du Sud.


Lorsque Nelson Mandela arriva à Johannesburg, son premier ami blanc fut un juif communiste du nom de Nat Brigman qui, comme lui, travaillait pour le cabinet juridique dirigé par Lazar Sidelsky, sympathisant de la cause de l’ANC. Comment parler de l’exceptionnelle trajectoire de Nelson Mandela sans évoquer Rusty Bernstein à qui l’on doit d’avoir esquissé la charte de la liberté de l’ANC, préfiguration de la constitution d’un état démocratique, ou encore Joe Slovo, Harry Schwartz et Ruth First, assassinée en 1982 au Mozambique où elle était en exil ?

Mandela, c’est toute une histoire toujours en lien en mais avec les valeurs les plus profondes du judaïsme.

Suivez Le Centre Medem sur 

►  youtube


Rechercher sur le site

Licences

   Centre Medem

   Arbeter    Ring

   52 rue René Boulanger

75010 Paris. 01 42 02 17 08